Jeudi 16 mars à 19h a eu lieu à l’Office du tourisme, une réunion organisée par la mairie, réunion destinée à donner des informations sur les aménagements de l’Office du Tourisme et de la place de la Bibliothèque. Le Maire avait choisi d’inviter les riverains de façon discrétionnaire certains avaient reçu l’invitation, d’autres l’attendent encore.

Petit bémol : le Front de gauche avait lancé l’invitation sur la République, le blog et Facebook. A la surprise et visiblement au grand désagrément du Maire, de nombreuses personnes ont répondu présentes et sont venues s’informer sur les projets concernant ce lieu de vie et de verdure apprécié par tous.

On a ainsi appris que le projet initial n’avait pas été changé ou alors à la marge. Sauf qu’en regard du plan exposé en juillet et de celui montré ce jeudi, ce n’est plus le jeu des 7 différences mais plutôt celui des 7 ressemblances, parce que pour trouver dans ce 2ème projet trace du plan initial, il faut bien chercher. (Cf documents joints : en rouge les zones goudronnées et les arbres supprimés).

Ainsi, cette zone auparavant classée « piétonne » mais le plus souvent envahie de voitures, va se retrouver recouverte d’enrobé (goudron) depuis le début de la rue du 19 Mars jusqu’au parking de la médiathèque et se transformer ainsi en « zone de rencontre ». Sachant qu’une zone de rencontre est définie comme pouvant recevoir voitures, vélos et piétons, la municipalité a beau jurer aux « grands dieux » que jamais il n’y aura de voitures, on peut légitimement douter et attendre de voir comment la circulation aux voitures va être endiguée ?

Cet espace de repos, de jeu et de promenade avait été conçu par la Municipalité Toujas. Il a été ces dernières années, laissé totalement à l’abandon : mauvais entretien, lieux de passage défoncés et rebouchés à la va-vite, pelouse écrabouillée par les étals du marché (choix de la municipalité de leur octroyer des places SUR l’herbe), fontaines bouchées, etc etc.

Sa rénovation entamée il y a 6 mois risque de totalement le transformer et pas forcément en mieux. Car d’un espace arboré, on fait un espace vide et minéralisé, ou béton et goudron occuperont la plus grande partie de la surface. Les promoteurs du second projet ont-ils pensé aux chaudes journées d’été où les promeneurs, curistes et riverains, ne trouveront plus un brin d’ombre ? Ont-ils souvenir que cet endroit s’appelait « la petit Venise » car la nappe phréatique passe en-dessous ? « On a tout busé » ! Oui, bien sûr, on sait tous que l’eau est une matière obéissante qui reste bien gentiment dans les tuyaux qu’on lui a demandé d’emprunter ! Savent-ils que les arbres servent aussi à boire l’eau et donc à éviter les débordements en cas de pluies durables ? Savent-ils que ces surfaces imperméabilisées ont fait l’objet d’une Loi Européenne destinée à stopper l’artificialisation des sols ?( surfaces_imperm_abilis_es_europe )

Enfin, dernier point, et pas des moindres. Ce dossier n’a fait l’objet d’aucune concertation avec la population. Il a été mené, nous a dit le Maire, par un petit groupe de 4 ou 5 personnes pour aller plus vite. Il n’a même jamais fait l’objet d’une présentation quelconque en Conseil Municipal. C’est donc un petit groupe autour du Maire qui décide de ce qui est bon pour les Bagnérais. Quant à l’Office du Tourisme, qui a accueilli cette réunion publique, ses nouveaux locaux et ses objectifs touristiques, le Maire n’en a pas dit un mot.

Ce n’est pas ainsi que nous envisageons la démocratie locale, hélas !

bibli

Bibli_2