Macron, le spasme du système

Par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 12 avril 2017) // Pour que le plein oligarchique se maintienne envers et contre tout, il fallait en effet impérativement un candidat du vide, un candidat qui ne dise rien car ce qu'il y a aurait à dire vraiment serait d'une obscénité imprésentable : les riches veulent rester riches et les puissants puissants.

https://blog.mondediplo.net