Contre toute attente, les élus ont pu lire dans les documents préparatoires au Conseil Municipal, que le Maire a « décidé de conclure un marché pour des travaux d’extension de la zone de rencontre place Cabanis / rue du 19 mars 1962 » pour une somme de 99 000€.

La définition donnée par la mairie des zones de rencontre est la suivante : « Le but, c'est un accès libre pour tous les usagers, qu'ils soient piéton, automobiliste ou cyclo. »

Actuellement, la zone autour de la bibliothèque est totalement piétonnière, comme cela est indiqué dans le plan de la ville. Si cette zone devient « zone de rencontre », cela laisse supposer que cet espace serait ouvert aux voitures et autres véhicules à moteur.

Une première réunion de « quartier » s’est tenue en juillet où un plan a été présenté aux citoyens. Apparemment, ce schéma de départ ne serait plus d’actualité. Plusieurs questions se posent :

  • Pourquoi avoir abattu 18 arbres place de la bibliothèque ?
  • « Zone de rencontre », est-ce que cela signifie que la place perd sa vocation piétonnière ?
  • Pourquoi ni les élus ni la population n’ont été avertis des choix du Maire ?
  • Le Maire compte-t-il faire de cet endroit, une rue comme les autres ?
  • Quid du parvis de la bibliothèque ?

Le Maire a déclaré en séance du Conseil Municipal qu’il avait souhaité travailler en tout petit groupe, 4 ou 5 personnes maximum pour « que ça aille plus vite » ! Certes, la démocratie peut être ressentie comme un « frein » à un édile pressé d’imposer ses vues, mais l’autocratie n’est jamais la solution !

Il faut absolument que la politique du secret et de l’entre soi cesse au plus vite si le Maire veut retrouver la confiance de la population. Sa stratégie de l’annonce surprise ne surprend plus personne mais en exaspère plus d’un.

Une deuxième réunion est prévue jeudi 16 mars à 19h (prévoir 18h au cas où…) à l’Office de Tourisme ou bien (si trop de monde) à la salle Maintenon. Que la population de Bagnères n’hésite pas à s’y rendre nombreuse.